La Chine et sa lutte contre la corruption

A la mémoire de Simon Leys.

Depuis toujours, le pouvoir chinois utilise une fumeuse lutte contre la corruption des apparatchiks pour des luttes politiques de clans. Rien ne dit que la dernière mise en scène médiatique de cette pratique débouche sur un réel assainissement des agissements du pouvoir communiste, loin s’en faut.

La Chine est communiste, proposition aberrante en ce début de XXIe siècle, c’est-à-dire que le Parti détient tout le pouvoir et n’a pas l’intention de voir naître une opposition politique qui lui disputerait ses prébendes (comme à Cuba ou en Corée du Nord).

La Chine s’accommode parfaitement du « léninisme de marché », mélange d’économie libérale et de pouvoir autoritaire. Plus aucun libéral en Occident un tant soit peu sensé aujourd’hui ne pense comme il y a vingt ans que le libéralisme économique apportera un quelconque libéralisme politique.

La Chine va donc continuer à fabriquer pour le reste du monde les objets dont il a besoin, en faisant travailler les enfants, ce qui ne dérange pas un Bill Gates par exemple, les prisonniers du Laogaï et d’ailleurs.

Le malheur serait que cette Chine triomphante économiquement en vienne à prendre la place des Etats-Unis comme première puissance mondiale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s